LES SEMENCES DE POMME DE TERRE

 

1. CHAMPS D'APPLICATION

La certification des plants de pomme de terre est organisée en application des dispositions du règlement technique général de la production, du contrôle et de la certification des semences et plants et du présent règlement technique annexe spécifique.

La certification des plants de pomme de terre est l'aboutissement d'un processus de contrôle permettant au service officiel de s'assurer que les plants qui lui sont présentés:

- possèdent un minimum de pureté variétale;

- possèdent un bon état physiologique et sanitaire.

La bonne qualité des plants est étroitement liée au respect des principes généraux suivants :

- Filiation;

- Application d'une méthode de sélection généalogique;

- Surveillance des conditions de multiplication et de conservation.

2. AGREMENT ET ADMISSION AU CONTROLE

2.1. Catégorie d'agrément et d'admission

Les agréments et admissions au contrôle peuvent être prononcés séparément ou simultanément pour les catégories ci-après :

- Etablissements producteurs de plants de pré base;

- Etablissements producteurs de plants de base (classe super Elite et classe Elite);

- Etablissements producteurs de plants certifiés (classe A et classe B).

2.2. Critères d'admission:

Produire dans une aire géographique favorable agréée par le CNCC.

Réaliser chaque année un champ de pré-culture suivant un protocole établi par le CNCC;

Disposer d'une capacité de conservation en magasins appropriés, du matériel de triage et de conditionnement nécessaire à l'activité;

D'un encadrement technique qualifié à raison d'un agent au moins par tanche de 300 ha;

S'engager à stocker dans les locaux complètement isolés de tout magasin pouvant contenir des lots de pomme de terre de consommation.

3. ORGANISATION DE LA PRODUCTION

3.1. Système de production

La production des plants de pomme de terre est fondée sur la sélection généalogique conservatrice selon le schéma suivant :

Le point de départ de la multiplication est un tubercule reconnu sain ainsi que la plante ou les boutures qui en sont issues. L'ensemble constitue la famille F0, B0, GO;

les descendances successives de chaque G0, F0 ou B0, constituent la famille de 1ere année G1, F1, B1 et ainsi de suite jusqu'à la 3ème génération.

Dès l'année F0 et tant qu'elle est susceptible d'être classée en plants de base, chaque famille est identifiée et inscrite sur un registre établi selon le instructions du CNCC.

3.2 Conditions de productions

3.2.1. Matériel de départ;

L'absence de virus et une autre maladie particulière est vérifiée sur chaque tubercule de départ (F0 ou B0) en utilisant une méthode appropriée selon un protocole arrêté par le CNCC dans un laboratoire agrée par celui-ci.

3.2.2. Catégories de plants

Les catégories de plants susceptibles de recevoir des certificats sont définies ci-après:

Plants de pré base :  Récolte issue du matériel de sélection F0 à F3;

Plants de base : Super Elite : récolte issue de matériel F3

                                     Elite : récolte issue en une seule génération de la catégorie super Elite

Plants certifiés : Classe A : Récolte issue directement de plants de base

                            Classe B : Récolte issue des plants de classe A ou des déclassements éventuels des plants de base.

4. REGLES DE CULTURES

4.1. Etat sanitaire

Le champ de production doit être exempte de parasites graves, notamment les hématodes nuisibles en particulier de Globodera (ou Hétérodera), Rostochiensis et de Globodera (ou Heterodera) pallida.

4.2. Superficie minimale :

La superficie minimale d'une parcelle de multiplication présentée au contrôle ne peut être inférieure à :

- 50 ares pour la production de SE;

- 1 ha pour les productions de classe Elite, A et B.

4.3 Nombre de variétés à multiplier :

Pour les plants de base et certifiés, il n'est autorisé que la multiplication d'une seule variété de même couleur par agriculteur multiplicateur.

4.4. Isolement :

Les parcelles portant le matériel de pré base, d'une ou plusieurs variétés doivent être isolées d'au moins 50 mètres de toute autre culture de pomme de terre.

Les parcelles destinées à la production de plants de base sont isolées d'au moins 10 m de toute autre culture de pomme de terre.

Les parcelles destinées à la production de plants certifiés sont isolées d'au moins 10 m de toute culture de pomme de terre de consommation.

Les parcelles de multiplication de variétés différentes son séparées entre elles par au moins 2 rangs vides.

Lorsque la présence de repousses est constatées dans l'intervalle de séparation, celles ci sont considérées comme non isolées.

Dans les cas où les parcelles de production de plants de base ou de plants certifiés ont voisines d'une autre parcelle qui, au cours de la végétation présente des dangers de contamination, cette dernière devra être épurée sur une bande contiguë d'une largeur minimale de 10 m.

4.5. Rotation :

La rotation des cultures est une condition obligatoire. Sauf cas exceptionnel, la règle minimum est :

- d'une (10)  année sur deux (02) pour les classes E, A et B;

- tous les trois (03) ans pour les classes SE.

4.6. Pancartage :

Les cultures sont signalées, dès le début de la végétation, par une pancarte mentionnant le nom de l'établissement producteur, le nom de l'agriculteur multiplicateur, le nom de la variété et le numéro d'identification de la parcelle de multiplication.

4.7. Epuration variétale et sanitaire :

L'épuration est obligatoire depuis le début de la végétation jusqu'au début de jaunissement des feuilles (début maturité).

Elle consiste en l'arrachage des pieds étrangers et non conformes à la variété, des pieds chétifs, des repousses et des pieds atteints de maladies à virus dès l'apparition des symptômes, des pieds atteints de jambe noire, de rhizoctone grave et de verticilliose.

L'arrachage doit être complet et aucun tubercule ne doit rester en terre. Les fanes, comme les tubercules, sont obligatoirement évacués du champ.

4.8. Etat cultural :

La parcelle de multiplication doit être convenablement conduite ( préparation du sol, buttage, fertilisation, traitements ...).

Les disponibilités de ressources hydriques et les possibilités d'irrigation doivent constituer un critère déterminant dans le choix des multiplicateurs et des parcelles de multiplication.

L'état cultural de la parcelle de multiplication doit permettre d'assurer correctement les notations.

Le mauvais état cultural d'un champ, notamment présence de mauvaises herbes, attaques de mildiou, d'alternariose, d'insectes, peut entraîner le refus ou le déclassement.

4.9. Défanage :

Le défanage peut être prescrit par le CNCC qui déterminera les dates limites par zone de production.

4.10 Date limite d'arrachage :

Elle est déterminée annuellement pour chaque zone de production suivant les instructions du CNCC.

5. CONSERVATION DES PLANTS

5.1. Conditions générales

Elles doivent permettre :

- De limiter les pertes dues à la respiration, à la germination et à certaines maladies des tubercules.

- D'éviter des mélanges.

- De maîtriser les phénomènes de la germination et de l'incubation.

Les locaux de conservation, les équipements de triages et de calibrage, les emballages de service (caisses, sacs) et de stockage sont désinfectés avant chaque campagne, et en cours de campagne lorsqu'ils ont été en contact avec un lot porteur de germes susceptibles de transmettre les maladies du tubercule.

Les lots es plants sont séparés et identifiés avant et après conditionnement.

Cette mesure peut être levée à titre exceptionnel par le CNCC pour les plants certifiés, à condition qu'ils soient issus des plants mères de même origine et pour les établissements qui n'ont pas encore les capacités suffisantes pour le stockage en lots séparés.

Les emballages destinés au conditionnement définitif doivent être conçus pour assurer le transport et la conservation dans de bonnes conditions. Le CNC peut interdire les emballages qui ne répondent pas à cette exigence.

5.2. Conditions applicables aux différents types de locaux :

5.2.1. Locaux ordinaires : Caves...

Les conditions de stockage doivent permettre le maintien des qualités physiologique et sanitaire des plants et la durée de leur stockage doit être limitée dans le temps.

Les locaux doivent permettre :

- Une protection contre les fortes températures;

- Une aération importante;

- La désinfection du sol et des parois:

- La protection contre les attaques de teigne (aérations protégées à l'aide de moustiquaires)

5.2.2. Magasins à réfrigération artificielle :

Les entrepôts frigorifiques doivent être correctement équipés notamment en ce qui concerne les appareils de mesure des conditions ambiantes (température, hygrométrie).

Les plants stockés sont maintenus à une température ne permettant pas la germination, à partir du moment où elle est susceptible de se manifester (2-4° C).

5.3. Traitement :

Tout traitement au moyen de produits inhibant la germination est strictement interdit.

Les plants conservés en caves doivent subir au préalables un traitement anti teigne qu'il convient de répéter autant de fois que nécessaire.

Tout traitement chimique effectué est mentionné par l'établissement sur l'emballage ou sur l'étiquette officielle.

6. CONTROLE DES CULTURES ET DE LOTS :

6.1. Contrôles de cultures :

6.1.1. Déclaration des cultures :

Chaque campagne, les établissements producteurs admis au contrôle, dont parvenir au CNCC, dans les quinze (15) jours qui suivent les plantations, les déclarations de culture sur des formulaires délivrés à cet effet.

Les dates limites sont fixées somme suit :

- 15 Février :      Zones littorales - Sublittorales.

- 15  Mars :        Plaines intérieures.

- 15 Mai :           Hauts plateaux

- 30 Août :          Pour les cultures de multiplication d'arrière-saison

6.1.2 Notations au champ :  

Tout au long de la végétation, les champs de production de matériel de départ, de plants de pré base, de plants de base et de plants certifiés, sont placés sous la surveillance d'un technicien. Les notations et observations sont enregistrées sur une fiche de notation.

- Matériel F0 à F3 :

Il est placé sous la responsabilité des agents spécialisés de l'établissement et agréés par le CNCC. Ils sont chargés de surveiller notamment les travaux de préparation du sol, d'entretien, de traitement et de procéder aux épurations et aux prélèvements de feuillage en vue de la réalisation de tests de détection de maladie à virus.

- Plants de base et plants certifiés :

Les cultures pour la production de plants super Elite font l'objet de trois visites de notation. La troisième étant effectuée dans les trois semaines précédant le défanage ou la récolte.

Les cultures productrices de plants de base de classe Elite et de plants certifiés ne font l'objet que de deux visites de notation.

L'évaluation des maladies cryptogamiques et bactériennes, des pieds étrangers ou non conformes à la variété, s'effectue par des comptages. Ceux-ci sont effectués au hasard dans la parcelle, en nombre proportionnel à la superficie. Ils ne doivent jamais être inférieurs à quatre. Chaque comptage porte sur 100 pieds.

6.1.3. Normes d'acceptation au champ :

Les cultures sont acceptées provisoirement lorsqu'à l'issue des notations, elles répondent aux normes fixées ci-après. Dans ce cas un Certificat d'Agréage Provisoire (CAP) est établi.

L'agréage provisoire ou le refus sont notifiés aux établissements producteurs et aux multiplicateurs concernés dans les meilleurs délais possibles.

NORMES APPLICABLES AU CLASSEMENT PROVISOIRE

DES CULTURES DESTINEES A LA PRODUCTION DE PLANTS .

  C L A S S E M E N T
PLANTS DE BASE PLANTS CERTIFIES
Super Elite Elite Classe A Classe B
Pourcentage maximum à la première notation Pieds non levés ou chetifs 7 7 8 10
Pourcentage maximum à chacune des notations

Galle verruqueuse (Synchytrium endobioticum)

0 0 0 0

Fletrissement bactérien (Corynebacterium sepedonicum)

0 0 0 0
Jambe noire ( Erwinia carotovora var artroseptica) 0 0.5 1 2
Pourcentage maximum sur le total des notations Pieds étrangers 0.10 0.10 1 3
Maladies à virus (1) 0.25 0.50 2 4
Pourcentage maximum à la dernière notation Verticilliose (Verticillium spp.) 0.50 1 3 5
Rhizoctone grave   (Rhizoctonia solani) 5 5 10 10

(1) Pour les plants certifiés, il n'est pas tenu compte dans le calcul du pourcentage de contamination des mosaïques légères sans déformation du feuillage, quand celle-ci ne résultent pas d'une contamination par des virus graves.

6.2. Tests de contrôle et pré culture :

Le maintien des familles en matériel de sélection et le classement des cultures ne peuvent être définitifs qu'après vérification de l'état sanitaire par l'utilisation notamment de méthodes sérologiques, d'inoculation sur hôtes différentiels et de pré culture. A l'issue de ces testes, le produit de cultures est classé définitivement en fonction des normes ci-dessous :

- Pourcentage constaté de maladies à virus :

- Inférieur à 1% : Classe super Elite;

- Inférieur à 2% : Classe Elite

- Inférieur à 6% : Classe A;

- de 6% à 10% :  Classe B;

- Plus de 10%   :  Refus.

Le CNCC peut vérifier à posteriori la qualité des classements en prescrivant la réalisation par l'établissement producteur d'un champ de vérification de sa propre production.

6.3. Estimation de la récolte :

Une première estimation de la récolte, totale et par calibre, est effectuée avant l'arrachage. Elle doit comporter pour chaque variété de l'établissement producteur, un nombre suffisant de pesées pour réduire les risques d'erreurs.

Cette prévision de récolte est mentionnée sur le CAP et confirmée ultérieurement à l'issue des réceptions du produit récolté.

6.4. Identification des récoltes :

Dès la récolte, au cours de leur transport et jusqu'à leurs conditionnement et livraison, les lots de plants de toutes les catégories doivent être clairement identifiables.

Tout lot de plants est identifié par un numéro qui lui est propre, affecté à chaque agriculteur-multiplicateur. Tout mélange de lots est interdit sauf dérogation exceptionnelle du CNCC pour les plants certifiés.

Lorsque les plants sont transportés du lieu de production à un magasin de collecte ou de conditionnement, les emballages doivent être munis d'une étiquette provisoire, placée à l'intérieur ou à l'extérieur, et comportant au minimum le nom de l'établissement producteur, le nom de la variété, la classe et le numéro de lot.

Lorsque les lots sont transportés en vrac, l'étiquetage provisoire peut être remplacé par un document comportant les indications demandées ci-dessus.

6.5. Contrôle des lots :

Le contrôle des lots consiste à s'assurer :

- Des conditions de conservation;

- Du bon état physiologique et sanitaire des plants stockés.

7 CERTIFICATION :

Les lots présentés à la certification doivent satisfaire à toutes les prescriptions réglementaires précitées et aux normes ci-après établies.

A l'issue du contrôle final à la sortie du produit conditionné, un Certificat d'Agréage Définitif (CAD) est établi pour tout lot répondant aux prescriptions réglementaires.

Les lots agréés depuis plus de quinze (15) jours sont soumis à un nouvel agréage avant livraison.

7.1. Normes phytotechniques et phytosanitaires :

* Maturité physiologique : Les plants de pomme de terre doivent être d'une maturité physiologique suffisante avec une peau qui adhère bien à la chair.

Les plants ne doivent pas avoir subi de traitement inhibant ou retardant la germination.

Avant leur livraison, le plants doivent avoir subi une période de stockage de 45 jours au moins à l'exception des plants dont la germination a été initiée avant ce délai.

* Pureté variétale : Les plants de pomme de terre doivent une pureté variétale minimale de :

- Classe SE et E  : 9999/10.000

- Classe A           : 99/100

- Classe B           : 97/100

*Calibre : Les plants de pomme de terre peuvent être présentés en calibre unique compris entre 30 et 6O mm. 

Dans le cas du calibre unique 30-6O mm, le nombre de tubercule par sac d 5O kgs devra être compris entre 7OO (minimum) et 900 (maximum).

*Germes : Les tubercules ne doivent pas avoir de germes dépassant 5 mm au moment de leur livraison. Toutefois, la livraison de plants germés dont les germes sont > 5 mm est autorisée à condition que :

- Les germes présentent un développement normal (vigoureux, trapu), par rapport à la période de plantation.

 - Les plants soient livrés dans un emballage adéquat (caisse, clayette).

*Lésions de gelée : les plants de pomme de terre doivent être indemnes de lésions de gelée.

7.2. Etat sanitaire :

Les plants de pomme de terre doivent être indemnes de toute affection pathologique et notamment :

- Virus :

Potato Yellow Dwarf Virus

Potato Spindle Tuber Viroid

Potato Vein Yellowing Virus

South American Potato Virus

Stolbur Mycoplasm.

- Bactérie :

Corynebaterium Sepedonicum

Pseudomonas Solanacearum

- Champignons :

Angiosorus solani

Synchytrium endobioticum

Phoma exigua var foveata

- Insectes :

Leptinotarsa decemlineata

- Nématodes :

Ditylenchus destructor

Globodera restochiensis

Globodera pallida

TOLERANCES MAXIMALES POUR LES TUBERCULES DE CLASSE

SUPER ELITE, ELITE  ET EQUIVALENTES.

 

ANOMALIES

TOLERANCES % POIDS SPECIFICATIONS TOLERANCE DANS LE CUMUL
1. Rhizoctone 6 1/20 de la surface du tubercule  
2. Gale argentée 6 1/3 de la surface du tubercule  
3. Pourritures sèches et humides 1

Fusariose, Alternariose, Mildiou

0,50 % maximum chacune.

Jambe noire 0,25 % maximum. 

CUMUL 6 %

Le cumul ne concerne que les points 3 à 12

4. Gale commune 4 1/3 de la surface du tubercule
5. Gale poudreuse 0,25 1 à 2 pustules par tubercule
6. Teigne 2 Plus de 1 galerie nette ou 2 yeux altérés
7. Taupins 4 5 piqûres par tubercule
8. Difformes 3  
9. Blessures 2 Blessures graves ou blessures légères non cicatrisées
10. Noircissement interne (Blow) 5 > 5 mm de profondeur
11. Hors calibre 2  
12. Terre, corps étrangers 0,5  

 

TOLERANCES MAXIMALES POUR LES TUBERCULES DE CLASSE A ET B

ANOMALIES

TOLERANCES % POIDS SPECIFICATIONS TOLERANCE DANS LE CUMUL
1. Rhizoctone 10 1/20 de la surface du tubercule  
2. Gale argentée 10 1/3 de la surface du tubercule  
3. Pourritures sèches et humides 1,5

Fusariose, Alternariose, Mildiou

1 % maximum chacune.

Jambe noire 0,25 % maximum. 

CUMUL

Le cumul ne concerne que les points 3 à 12.

CLASSE A : 7 %

CLASSE B : 8 %

4. Gale commune 6 1/3 de la surface du tubercule
5. Gale poudreuse 0,25 1 à 2 pustules par tubercule
6. Teigne 2 Plus de 1 galerie nette ou 2 yeux altérés
7. Taupins 5 5 piqûres par tubercule
8. Difformes 5  
9. Blessures 3 Blessures graves ou blessures légères non cicatrisées
10. Noircissement interne (Blow) 6 > 5 mm de profondeur
11. Hors calibre 2,5  
12. Terre, corps étrangers 0,5  

 

liste provisoire des espèces et variétés de pomme de terre autorisées à la production et à la commercialisation .

_____________________________________________________________________

Abonnez-vous gratuitement à la lettre d'information de FILAHA

Votre E-Mail